Crédit immobilier

Le crédit immobilier

LE PROFIL IDÉAL DE L’EMPRUNTEUR :

Dans la vie de chacun, l’acquisition d’un bien immobilier par emprunt est un moment spécifique. En effet, c’est à cet instant que le prêteur va tenter de séduire le futur acquéreur. Les banques ont pour objectif de conquérir de nouveaux clients. Néanmoins, une banque mesure chaque client en fonction de son risque à lui prêter de l’argent. Il faut donc affiner son profil afin de pouvoir négocier au mieux.

NOTRE OBJECTIF COMMUN : DEVENIR EMPRUNTEUR IDÉAL

Pour la banque, le risque se mesure selon des critères. Nous allons les détailler ci-dessous et leur apporter des réponses afin d’améliorer votre profil d’emprunteur.

1 – L’APPORT PERSONNEL

Plus votre apport personnel est important, plus votre dossier sera bien classé.

Voici en 3 points ce que l’établissement prêteur prend en compte :

1. Le montant de l’apport personnel témoigne de votre engagement dans votre projet immobilier.

2. La disponibilité d’un apport personnel prouve votre capacité d’épargne.

3. La garantie prise par la banque s’applique au montant prêté. Moins vous empruntez – au regard de la valeur de l’investissement – moins le banquier prendra de risque.

LE BON CONSEIL D’ALLIANCE COURTAGE

Il est généralement habile de pouvoir couvrir les Frais de Notaire, d’agence et de garantie  (caution, hypothèque…) soit 10% du montant de l’investissement.  Les prêts comme le prêt à taux zéro ou le 1% patronal sont considérés comme un apport.

2 – VOTRE ENDETTEMENT

L’endettement de référence est de 33%. Néanmoins, on peut être au-dessus si « le restant à vivre » est suffisant. Généralement le taux d’endettement correspond à 33 % du revenu net annuel (voir « revenu net imposable » sur votre dernière fiche d’imposition) divisé par douze. Le taux d’endettement prend en compte le cumul des charges mensuelles de crédit de l’ensemble des prêts en cours (crédit consommation, crédit auto…) ainsi que le crédit immobilier que vous souhaitez souscrire. Ce total sera ensuite divisé par la somme de vos revenus à long terme.

LE BON CONSEIL D’ALLIANCE COURTAGE

La banque regarde votre « restant à vivre » qui doit être généralement supérieur à 500 € par personne adulte. Il est néanmoins possible de faire varier la durée du prêt afin de réduire le montant des mensualités et d’augmenter ainsi votre restant à vivre.

3 – VOS REVENUS

Plus votre ancienneté est importante et plus vos revenus seront analysés comme stables. Il est nécessaire de mettre en avant votre expérience et votre compétence métier. On peut aujourd’hui facilement faire valoir le cumul d’ancienneté même si vous avez pratiqué plusieurs entreprises.

LE BON CONSEIL D’ALLIANCE COURTAGE

Pour les salariés, les banques demandent généralement un Contrat à Durée Indéterminée, dont la période d’essai est terminée. Des exceptions sont faites, pour les personnes ayant choisi de travailler depuis longtemps en intérim. Il est souvent préférable d’attendre quelques mois afin que l’établissement bancaire considère votre ancienneté.

4 – VOS DÉPENSES

Apprenez à gérer vos relevés de compte. La banque analyse vos relevés de comptes sur une période de 3 mois afin de connaître votre mode de gestion. Si vous dépensez plus que vous gagnez, il sera difficile de trouver les bons arguments pour emprunter. Si vous prouvez que vous avez une capacité d’épargne – même faible – vous démontrez à l’établissement prêteur et à l’établissement qui se porte caution que vous savez faire des efforts.

LE BON CONSEIL D’ALLIANCE COURTAGE

Optimisez la gestion de vos relevés de compte au moins 3 mois avant votre demande de prêt. Ouvrez et épargnez sur un compte épargne (même 50 € par mois).

5 – OPTIMISER VOTRE PRÊT

Plus la durée du prêt est courte et plus votre dossier sera bon. Plus la durée sera courte et moins l’établissement bancaire prend de risque. La durée des prêts évolue considérablement : 15 ans était la moyenne il y a 10 ans. Aujourd’hui, 20, 25, 30 voire 35 ans. Dans le cas où vous empruntez sur de longues périodes, votre âge ainsi que votre parcours professionnel sera étudié à la loupe par les banques.

LE BON CONSEIL D’ALLIANCE COURTAGE

N’oubliez pas de préciser votre évolution potentielle, surtout si vous êtes en cours de mutation.

6 – LA PERTINENCE DE L’ACQUISITION

Il faut rester cohérent par rapport au marché. Une analyse succincte de votre acquisition va être établie : prix du m2, emplacement… Les travaux pourront apporter, dans un certain cas de figure et de proportion, une valeur ajoutée à votre investissement.

 

7- LA MÉTHODE DE TRAVAIL DE D’ALLIANCE COURTAGE

La banque vous prêtera de l’argent au regard de la pertinence de votre dossier. Nous le valorisons au maximum par notre connaissance de la stratégie des banques. De votre côté, vous choisirez l’établissement au regard des conditions du prêt. Notre objectif est d’intégrer la politique long terme de l’établissement en y intégrant des critères moins visible tel que le coût des services de la banque. Nous prenons également en compte la qualité de la relation bancaire : disponibilité, rapidité et qualité des services.

Ne nous y trompons pas : les banques ont bel et bien une cible de clientèle. Parce que nous la connaissons, nous vous dirigerons vers celle qui correspond le mieux à votre façon de vivre.

BÉNÉFICIER D’UN DEVIS GRATUIT POUR VOTRE CRÉDIT IMMOBILIER !